Havré : Eric Dubois "C'est une catastrophe pour le cadre de vie des riverains".

hygéa2.jpg

En janvier dernier, la Région wallonne accordait le nouveau permis unique à l’intercommunale Hygea pour le traitement de 255.000 tonnes de déchets à Havré. Le Comité de défense des Bruyères a introduit un recours auprès du ministre Henry.

C’est une nouvelle catastrophe pour le cadre de vie des riverains car les nuisances olfactives seront multipliées », peste Eric Dubois, président du comité de riverains. Après l’analyse de l’étude d’incidences réalisée par le bureau ARCEA et du permis unique délivré par la Région wallonne, le comité des Bruyères a exposé ses conclusions par rapport à ce dossier.

Le comité souligne tout d’abord que non seulement la quantité de déchets augmenterait de manière significative, mais en plus de nouveaux déchets - comme des pulpes de betteraves, du lisier, des déchets de viande et de poisson, de même que des boues de stations d’épuration - seraient traités à Havré.

 

« Puisque tout reste à construire, pourquoi ne pas en profiter pour déménager vers un site mieux approprié – un zoning industriel – et sans riverains ? », demande le comité des Bruyères. C’est précisément parce que 760 personnes habitent dans un rayon de 500 mètres autour de l’usine actuelle, que ce même comité plaide pour que la nouvelle structure soit construite ailleurs. Et pourquoi pas sur un terrain situé sur le zoning de Ghlin, près de l’usine NGK, où un terrain est disponible, suggèrent les riverains.

 

Après l’analyse des éléments du dossier, le Comité de défense des Bruyères a déposé officiellement un recours contre le permis unique délivré à Hygea auprès du ministre Philippe Henry, lequel devrait se prononcer fin juin ou début juillet. De même, les riverains ont lancé l’opération Ecothon (contraction d’Ecopôle et de Téléthon) qui a pour but de récolter de l’argent afin de financer un recours devant le Conseil d’Etat. Le bras de fer est loin d’être terminé.

Les commentaires sont fermés.