Politique

  • Obourg - Saint-denis : Une nouvelle façon de vivre ensemble - Rdv et renseignements ici !

         

    Expérimenter avec vous une plateforme de démocratie participative      

    Une nouvelle façon de vivre ensemble

     

    Mardi 5 juillet 2016 de 19h00 à 20h30

     

    Salle Obourg Joie 295 rue des écoles 7034 obourg

     Toutes les infos ici : particpation citoyenne obourg - Saint-Denis.doc

     

    Lire la suite

  • Havré : Le projet de prolonger le R5 ... Le collège communal a décidé d’écarter définitivement le projet.

    Le projet de prolonger le R5, évoqué voici peu par la Ville de Mons, a suscité de nombreuses protestations de riverains par rapport à la disparition d’une partie du bois d’Havré. Le collège communal a décidé d’écarter définitivement la possibilité de prolonger cet axe.

    686483049_B978739474Z_1_20160523175730_000_GTF6RQ3D3_1-0.jpg

    Lors d’un prochain conseil communal, les problèmes de circulation dans et autour de Mons seront évoqués dans le cadre d’un prédiagnostic de la mobilité. « Plusieurs problèmes ont été identifiés et diverses actions envisagées. On doit tenir compte de la saturation annoncée sur l’autoroute E42 », commentait alors Pascal Lafosse, échevin de la Mobilité. Lequel précisait qu’aucune décision n’avait été prise par la Ville de Mons quant au prolongement éventuel du R5 dans le bois d’Havré. Ce qui n’a pas empêché de nombreux Montois de s’inquiéter de ces travaux à l’entrée d’Havré. Face aux inquiétudes exprimées parmi la population, le collège communal a décidé, la semaine dernière, d’écarter définitivement la possibilité de prolonger le R5.

    « En fait, le prédiagnostic de mobilité a identifié un phénomène de saturation de l’autoroute E19-E42 entre Saint-Ghislain et La Louvière, explique la Ville dans un communiqué. L’une des nombreuses et diverses pistes de réflexion évoquées par le bureau d’étude était la possibilité de prolonger le Ring Est à Havré. Il s’agissait d’une proposition indépendante du bureau d’étude, ne tenant pas compte de la réalité de terrain et n’ayant jamais été débattue au sein du collège, mais en aucun cas d’une décision officielle et concrète.

    Suite à de mauvaises informations, une légitime inquiétude s’est emparée de nombreux citoyens directement concernés. Afin de mettre fin au plus vite à leur préoccupation, le collège, sur proposition de l’échevin de la Mobilité, a donc adopté un rapport écartant définitivement cette éventualité.  »
  • Saint-Denis : Le clocher de l’église était riche de six tableaux - exposition les 22-23 et 29-30 août - toutes les infos ici !

     

    Le clocher de l’église était riche de six tableaux …      

     

    Le grenier du clocher contenait des choses intéressantes : six tableaux de facture ancienne représentant les 4 évangélistes, saint Benoît et saint Blaise ( ?).

     

    Michel De Werchoven est l’auteur de ces tableaux, mais toutes ses œuvres ont disparu. Le manuscrit de Dom Martin Gouffart, 37ème abbé de l’abbaye de Saint-Denis est cependant très clair. Il explique en effet que le peintre Werchoven qui a peint les apôtres pour l’abbatiale, décédé à Bruxelles le 13 juillet sera ramené à Saint-Denis pour y être enterré devant la sacristie.

    Son père, François De Werchoven, était le peintre officiel des princes d’Orange.

    Michel de Werchoven naît vers 1590 à Nozeroy en Franche-Comté, vient à Bruxelles, et le 16 octobre 1615, fait partie de la corporation des peintres de Bruxelles. Il formera quatre apprentis …

    Il épouse Anne Van Veen qui n’est pas n’importe qui : elle est la fille d’Otto Van Veen (VAENIUS), maître-peintre, attaché à la cour des archiducs Albert et Isabelle et des plus grands de l’époque,et qui donnera des cours de peinture à … Pierre-Paul Rubens !!!.

    A ce stade, plusieurs questions se posent … !

     

    sans-titre.png

     

     

     

    A l’époque, quand on était maître-peintre et artiste de renom, accordait-on la main de sa fille à n’importe quel prétendant ???

     

    Il existe un saint Mathieu très semblable et un saint Jean copie conforme à celui de Saint-Denis à l’ancienne abbaye de Saint-Ghislain. Ces deux tableaux ainsi que douze autres sont attribués à Gérard Séghers, une grosse pointure de la peinture anversoise dont il existe encore de nombreuses œuvres importantes. D’après le docteur Anne Delvingt, les peintures de Saint-Ghislain ont été exécutées avant 1625.

              Il semble également que Michel de Werchoven ait arrêté de peindre vers 1625, car après, on retrouve sa trace en tant que « banquier » et prêteur d’argent.

     

    Sachant que les abbayes de Saint-Denis et de Saint-Ghislain avaient des échanges réguliers et des relations multiples, qui donc a copié l’autre ?

     

              Au 17ème siècle, les abbayes en pleine croissance font appel à des peintres de renom ; par exemple à Gaspar de Crayer pour le tableau au-dessus du maître-autel de l’église abbatiale de Saint-Denis.

     

    Donc, même si toutes ses œuvres ont disparu, Michel de Werchoven n’était pas un inconnu, il jouissait même d’une réputation, puisque mort à Bruxelles, on n’hésitera pas à ramener sa dépouille à Saint-Denis, (et en 1650,

    en plein mois de juillet, quel voyage !) pour l’enterrer devant la sacristie de l’église abbatiale !

     

              Ces tableaux restaurés seront présentés dans l’église de Saint-Denis, dans le cadre de Mons 2015, « A la découverte de notre peintre fantôme »

    les samedi et dimanche 22-23 et 29-30 août de 10 à 18 heures.

  • Havré - Obourg - Saint-Denis et les autres :

    11138175_967088229969472_3742742066395957652_n.png

    Dans le cadre des festivités de Mons 2015, Elio Di Rupo, Bourgmestre de Mons et Mr Rachid Madrane, Ministre de l'aide à la jeunesse mettent les familles d'accueil à l'honneur. Venez découvrir ce qu'est le placement familial le vendredi 15 mai à 13h sur la grand Place de Mons et participez aux activités proposées. Une conférence de presse se teindra au 106 rue de Nimy à 16h. Bienvenue à tous !
    Pour les impatients ... visitez le site web du Service " la famille d'accueil Odile Henri " : www.faoh.be

     

    info cliquez ici : 11138175_967088229969472_3742742066395957652_n.png

     

  • Journée Internationale des Droits de l’Enfant : le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, en parle !

    campagne.png

    Ce jeudi 20 novembre est la Journée Internationale des Droits de l’Enfant.

    Il y a tout juste 25 ans, l’Assemblée générale des Nations-Unies adoptait la Convention des Droits de l’Enfant, le premier texte juridique international à reconnaître à l’enfant des libertés et des droits fondamentaux, tout en prenant en compte son besoin de protection spécifique.

    ...
    Beaucoup de choses ont été faites depuis, néanmoins, le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, constate qu’une des problématiques de ce secteur est le manque de familles d’accueil.

    La Convention souligne que la famille est le premier lieu de vie de l’enfant. L’article 7 alinéa 1er énonce le droit de l’enfant d’être élevé par ses parents.

    Dans certains cas, cependant, l’intérêt supérieur de l’enfant exige qu’il doit être momentanément retiré à ses parents, en raison des difficultés sociales, psychologiques ou matérielles que vivent ces derniers, ou lorsque la relation parents/enfant devient trop compliquée.

    Monsieur le Ministre veut saisir l’occasion qu'offre cette Journée pour lancer un appel à toutes celles et tous ceux qui sont en capacité d’accueillir un enfant à s’engager dans cette belle aventure. Ils trouveront toute l’information sur cette démarche sur le site www.lesfamillesdaccueil.be.

    Enfin, n’hésitez pas à rejoindre le Festival zero18 – le festival des Droits de l’Enfant organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles - qui aura lieu ce samedi à l’Eden (Charleroi) et ce dimanche à Flagey (Bruxelles) !